PEC77 dresse un drame sanitaire caché - Handicap Association parents en colere 77

Aller au contenu

Menu principal :

AU FIL DE L'ACTU


Autisme : parents et élus tirent la sonnette d'alarme

auteur : Pascal Villebeuf | 11 août 2014, 07h00 article et photo du Parisien



Fay-lès-Nemours, le 22 juillet. Christian Peutot, maire (SE), s’échine depuis 2007 à créer un centre pour autistes sur sa commune. (LP/P.V.)
  
« La Seine-et-Marne est classée parmi les 5 derniers départements de France, dans le domaine de l'équipement médical pour la santé mentale. Et donc pour le traitement de l'autisme. Mais nous allons tout faire pour améliorer cette situation » annonce Lydie Autreux, vice-présidente (PS) du conseil général, chargée des affaires sociales.  

Pour l'association Parents en colère, choisie pour participer à la mise en place du plan Autisme 3, dans le cadre d'une Démarche d'Evaluation Territoriale Concertée (DECT), « du diagnostic à l'accueil de ces malades autistes, le bilan n'est pas du tout satisfaisant ». Nathalie Calonne, sa présidente, dénonce carrément « un drame sanitaire caché ! » Le département compte environ 1 000 autistes répertoriés. Mais d'après les associations, seuls 50 % des malades sont diagnostiqués. Et les besoins en établissements spécialisés manquent cruellement dans le département comme ailleurs.

« 120 adultes autistes sont placés en Belgique et les frais sont pris en charge par notre sécurité sociale. C'est aberrant » souligne encore Nathalie Calonne. Parmi les autres mécontents, on compte aussi Christian Peutot, maire (SE) de Fay-lès-Nemours. « Je me bats depuis 2007, pour créer dans ma commune, un centre pour autistes, en collaboration avec la fondation Léopold Belland. Nous disposons d'un terrain de 4,5 ha. Le bâtiment, d'une capacité de 36 places serait construit sur un hectare et coûterait environ 7 M€, avec la création d'une soixantaine d'emplois. Mais depuis 2009, le dossier est bloqué par l'Etat. Cette situation est inacceptable. J'ai donc décidé d'organiser en octobre, des Etats Généraux de l'autisme ! Il faut provoquer un électrochoc » assène l'élu.


Pour l'association Les Parents en colère, c'est « tout le système qui doit être remis à plat. Il est anormal d'être obligé d'aller par exemple à l'hôpital Necker à Paris pour obtenir un diagnostic. L'idéal serait de créer une plate-forme centrale par département, où toutes les informations et spécialistes seraient regroupés. Actuellement, il y a des initiatives mais pas de cohérence territoriale. Et je ne parle pas de l'insuffisance des Classes pour l'inclusion scolaire (NDLR : CLIS) dans les écoles. Il y en avait 3 à Villeparisis, Montereau et Moissy. Il ne reste que cette dernière », détaille Nathalie Calonne. Pourtant l'Agence Régionale de Santé (ARS), affirme que « le taux d'équipement pour les enfants et adultes autistes, est supérieur en Seine-et-Marne, que la moyenne Francilienne. » Ce que Nathalie Calonne nuance. « L'ARS oublie de dire que 53 % des places occupées dans le 77, le sont par des malades qui viennent de Paris et la petite couronne. Et elle ne parle pas non plus des listes d'attente des familles seine-et-marnaises. »

Lydie Autreux précise justement qu'il existe 316 places dans des IME ou Sessad et 450 à l'école avec des Auxiliaires de vie (AVS). » Avec 1 000 autistes détectés, c'est insuffisant.


« 120 adultes autistes sont placés en Belgique et les frais sont pris en charge par notre sécurité sociale



De son côté l'ARS indique « qu'il existe un centre de diagnostic et d'évaluation pour l'autisme à l'hôpital de Marne-la-Vallée, un réseau de santé (AURA 77). » Et d'annoncer, « une réunion départementale importante sur l'autisme, le 15 septembre 2014. » En attendant certaines familles désemparées ont choisi une solution radicale. Comme Sivanthini Sathiendra, maman d'une autiste de huit ans, qui a longtemps habité Lésigny. « Pour offrir une éducation et des soins dignes de ce nom à notre enfant, nous avons décidé de déménager en Grande-Bretagne. Là-bas, toutes les écoles accueillent les enfants autistes, avec du personnel spécialisé. » Sur le site Internet de la MDPH 77, dans l'onglet associations, vous pouvez retrouver un certain nombre de conseils et d'adresses d'établissements pour autistes (mdph77.fr).

 
Retourner au contenu | Retourner au menu