l'histoire d'Annette - Handicap Association parents en colere 77

Aller au contenu

Menu principal :

scandales

L'HISTOIRE D'ANNETTE et son fils THOMAS !

"vue si l'on peut dire  par le président du conseil general "

LIRE LE COURS ARTICLE DE PRESSE

L'HISTOIRE D'ANNETTE et son fils THOMAS !


vue par l'Association Parents en colère 77 :

Le 08 janvier 2013 Annette trouve le dépliant de notre association dans une boutique.Après l’avoir lu elle entre en contact avec nous.Les premiers mots sont: « enfin une association qui ouvre les yeux ! »Son fils est atteint de la maladie Prader Willy maladie rare (200 cas en France) et n’a pas de structure adaptée à son handicap.Annette a donc dû cesser son activité pour s’occuper de son fils
Depuis septembre 2011, elle ne touche plus (AEEH) Allocation Education Enfant Handicapé.
Son dossier a été perdu , elle a été obligée d’en reconstituer un autre.La MDPH lui a envoyé un mail le 05 janvier 2013 lui indiquant que  la durée du traitement du dossier pouvait prendre 8 mois.
De ce fait n’ayant plus de ressources elle est maintenant menacée d’expulsion.
Elle nous demande d’intervenir. Nous examinons son dossier et de suite appelons un journaliste du journal « ‘Le Parisien ». Il se déplace rencontre Thomas et Annette et écrit un article.
De suite la MDPH a enfin sorti le dossier de la pile.Nous  sommes allés à la MDPH demandant de traiter ce dossier de toute urgence .Le 28 janvier elle a eu la visite de l’assistante sociale et de l’ergothérapeute de la MDPH afin de quantifier les besoins de Thomas et Annette.
Aujourd’hui, nous n’avons pas encore de date de commission mais nous ne lâcherons rien mènerons notre combat afin que cette famille retrouve la sérénité. L'Association Parents en colère 77

Photo du journal LeParisien

Annette Urbanski n’est pas la première maman à se plaindre de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de Seine-et-Marne. Nathalie Calonne, elle-même maman d’une jeune fille handicapée, a créé pour cette raison l’association seine-et-marnaise Parents en colère.
« J’ai envoyé en septembre 2011 un dossier de 45 pages réclamant le règlement de mes droits pour la période allant de juillet 2011 à juillet 2012, explique Annette Urbanski.J’en profitais pour demander la marche à suivre pour plus tard, Thomas devant atteindre ses 20 ans un mois après et devenant donc adulte handicapé. » Elle apprend par hasard que les services de la MDPH n’auraient jamais reçu le dossier. Elle envoie donc une nouvelle fois la totalité des documents à la MDPH. C’est alors que, s’étant inquiétée de ne pas avoir de nouvelles, elle reçoit le 8 janvier 2013 un courriel pour le moins déroutant : « Le dossier de Thomas a bien été enregistré complet et recevable le 5 décembre 2012. Pour le moment il est à l’étude. Il n’y a pas d’urgence de traitement puisque les documents reçus ne justifient pas qu’il y a eu un dossier reçu et non traité en 2011. Il est possible que le délai de réponse prenne au moins huit mois en fonction des demandes formulées… » Contactée, la MDPH se borne à répondre qu’elle « met tout en œuvre pour évaluer les dossiers dans un délai raisonnable et permettre à la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) de prendre des décisions éclairées. L’e-mail précise cependant « qu’une attention particulière sera portée à l’évaluation de cette situation (celle de M me  Urbanski) afin de prendre en compte l’urgence de ce dossier.
Le Parisien

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu